Changement d’heure : quelles économies en éclairage public ?

Changement d’heure : quelles économies en éclairage public ?

Que ce soit le dernier week-end d’octobre pour l’hiver ou le dernier week-end de mars pour l’été, chaque année, le changement d’heure est sujet à controverses.

Mis en place en 1976 pour face à l’envolée des prix de l’énergie suite au choc pétrolier, le changement d’heure permet d’aligner les heures d’activité de la cité sur les heures d’ensoleillement pour limiter l’éclairage artificiel et faire ainsi des économies d’énergie notamment au niveau de l’éclairage public.

La France étant en zone tempérée, les variations saisonnières de luminosité entre l’été et l’hiver est importante. Le soleil peut briller à peine 8 h en hiver et jusqu’à 16 h en été, tandis que pour les villes situées vers l’équateur, la durée d’ensoleillement ne varie guère, tout au plus 45 minutes. Cependant l’activité humaine suit des rythmes horaires fixes qui qui ne prennent pas en compte les saisons. Le changement d’heure en été, consistant à avancer d’une heure, permet donc en France de gagner une heure de lumière le soir, utile à l’activité humaine. A partir du dernier dimanche de Mars, la France vit à l’heure GMT+2. Elle repasse à GMT+1 le dernier dimanche d’octobre. La « période d’été » dure 7 mois pour augmenter les économies. Le changement d’heure en hiver permet donc en France de ne pas perdre les heures de jour du petit matin.

L’Ademe,  estime qu’il permet d’économiser  440 GWh – rien qu’en éclairage – et bien que petite, elle représente 44.000 tonnes de CO2, ce qui est toujours bon pour la planète !

Mais encore faut-il disposer d’une bonne commande d’éclairage pour tirer parti de ce décalage qui ne change pas la durée de la nuit, mais qui tient compte de l’heure du coucher du soleil qui est différente à l’Est qu’à l’Ouest. On peut introduire en plus une dimension sociologique et allumer plus tard que nécessaire l’été, car l’espace public est plus lisible.

Lire l’article

N’oubliez donc pas de reculer votre montre d’une heure dans la nuit du 28 au 29 octobre 2017. On quitte l’heure d’été pour adopter l’heure d’hiver !

Et pour l’éclairage public, il faut aussi remettre les horloges à l’heure !

Les horloges astronomiques radio-synchronisées changeront automatiquement d’heure. L’émetteur de signaux horaires d’Allouis, (ex France Inter) diffuse l’heure légale et envoie des messages spécifiques gérant ces changements d’heure saisonniers.

C’est le cas de l’horloge socio-astronomique Radiolite qui, en plus, prend en compte les saisons pour économiser un maximum : on allume plus l’hiver quand il fait nuit plus tôt et que la météo est plus mauvaise mais moins l’été puisque les journées sont plus longues et les risques moindres. On peut ainsi économiser jusqu’à 400h par an, cliquez pour en savoir plus !

c.desplanches@bh-technologies.com

Author c.desplanches@bh-technologies.com

More posts by c.desplanches@bh-technologies.com

Leave a Reply